Sénégal : Des sociétés autrichiennes au centre d’une vaste opération de corruption

L’affaire avait fait grand bruit en 2012 au Ghana. C’est Africa n°1 sous la plume de son éditorialiste d’alors, Dr Yves Ekoué Amaïzo qui l’avait révélée. De nombreuses sociétés autrichiennes, dont Vamed GmbH basée à Vienne avaient soutiré la rondelette somme de plus d’un milliard d’euros au gouvernement ghanéen du Président John Atta Mills.

Une affaire de corruption qui avait éclaboussé des autorités ghanéennes quant à la construction ou la réhabilitation de stades, l’exploitation d’une mine de cobalt et l’installation de 6 hôpitaux dans le pays. Après le Ghana, la société Vamed Engineering GmbH prend la direction des pays tels que le Liberia, le Sierra Leone avec dans sa direction le consultant international Njack Kane.
Après avoir eu des démêlés avec les gouvernements de ces pays pour un contentieux de 37 millions d’euros sur une affaire de riz, Njack Kane débarque au Sénégal avec une proposition de projets intégrés rizicoles et de centres de santé, selon notre confrère Financial Afrik.

Très bien introduit auprès des autorités sénégalaises, Njack Kane obtient le projet santé dont le coût est estimé à plus de 140 millions d’euros. Qui comprend la réalisation d’un deuxième hôpital à Saint-Louis et 3 à 4 centres de santé surévalués 2 à 3 fois le coût réel des infrastructures proposées.

Par exemple : 1 centre de santé de 50 à 60 lits est estimé à 20 millions d’euros au lieu de 3 millions d’euros. Espérons que le ministère de la Santé ne se laissera pas abuser par Njack Kane. Spécialiste des surfacturations, outre son expertise à Vamed Engineering GmbH, son propre groupe Novel Commodities à Genève en Suisse a déclaré faillite .Il vient d’ouvrir un autre groupe à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire.
Après avoir sévi au Gabon et au Ghana, la société Vamed et Njack Kane se préparent à signer un contrat en catimini pour des projets hospitaliers à Saint-Louis et de riziculture dans le delta du fleuve. Ce contrat de gré à gré et surévalué de plus de 150 milliards de francs CFA sera signé au mépris du contribuable sénégalais.

Nous y reviendrons …

Sérigne Diop

Pub_Header