BURKINA FASO : SOFITEX SIGNE UNE CONVENTION DE FINANCEMENT AVEC UN POOL DE BANQUES INTERNATIONALES

La Société Burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX) a signé mercredi 18 janvier à Paris, au siège de l’Ambassade du Burkina Faso (159, Bd Haussmann, Paris 8è, à 11h) une convention de financement avec un pool de banques internationales constitué de la Société Générale, de la Société Internationale de Financement et de BNP Paribas. Pour cette campagne cotonnière 2016/2017, ce sont quelque 90 millions d’euros que ces banques vont injecter dans le circuit de la production de coton au Burkina Faso, pour compléter le financement assuré par les banques nationales.
Le Pays des Hommes intègres, 1er producteur de coton sur le continent africain, s’appuie chaque année sur l’accompagnement tant des banques nationales qu’internationales, pour conforter son processus de production. Achat du coton graine auprès des producteurs, transport vers les 15 usines d’égrenage dont dispose la SOFITEX, évacuation de la fibre de coton vers les ports d’embarquement de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Bénin et du Ghana, tels sont les principaux postes financiers que visent à couvrir les conventions de financement.
La culture du coton au Burkina Faso impact directement près de 400 000 ménages, et contribue pour environ 4 % au Produit Intérieur Brut (PIB) et pour 17,5 % aux recettes d’exportations de ce pays.
Le Burkina Faso a opté en mars 2016 de renoncer à la culture du coton génétiquement modifié (CGM) pour renouer avec le coton conventionnel, et ce retournement stratégique redonne un regain d’intérêt à son coton, dont la qualité de la fibre est bien appréciée sur le marché international.
Le pays escompte, pour 2017, une production de plus de 550 000 tonnes de coton graine.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Pub_Header