Burkina : La société SOFITEX toujours au top ! Financement de la campagne cotonnière 2017/2018

Signature de convention avec le pool bancaire international

Par Valentin Hodonou

C’est devenu un classique. Tous les ans, la SOFITEX (société burkinabè des fibres textiles) signe début janvier, une convention avec un pool bancaire international. La 27ème signature a eu lieu le 12 janvier dans les locaux de l’ambassade du Burkina Faso à Paris. Le «Pays des hommes intègres» a beau avoir cédé en 2017, la place de premier producteur de coton en Afrique au Mali, sa cote reste intacte auprès de la Société Générale, la Société Internationale de Financement et BNP Paribas qui lui ont octroyé la somme rondelette de 65 millions d’euros (2.637.205.000 francs CFA) pour la campagne cotonnière 2017/2018.

«Le coton burkinabè est de grande qualité et très favorablement accueilli par le marché et la SOFITEX a toujours fait preuve d’un grand professionnalisme», a d’ailleurs souligné Vincent Nobilet, le représentant de la Société générale.
Premier produit agricole d’exportation, le coton fait vivre directement plus de 4 millions de personnes au Burkina. La SOFITEX emploie à elle seule 5000 personnes, permanents et saisonniers compris et de multiples unités de production d’huile alimentaires sont approvisionnées en graines huilerie.

Le Burkina Faso a renoncé à la culture du coton génétiquement modifié (OGM) depuis la campagne 2016/2017 parce que, selon le directeur général de la SOFITEX Wilfried Yaméogo, il ne reflétait plus le label coton burkinabè et notamment ses qualités de soie: «les soies produites par le coton OGM étaient courtes, alors que la longueur de la soie est un aspect important de la production, de la commercialisation et du négoce», explique-t-il.

Le pays a rompu son partenariat avec la compagnie américaine Monsanto. Il n’a cependant pas définitivement tourné le dos au coton OGM: «nous sommes actuellement à la recherche d’une nouvelle société avec laquelle nous pourrions nouer un partenariat plus fructueux», ajoute Wilfried Yaméogo.

Pub_Header