Côte d’Ivoire / violences conjugales : Le colonel des douanes Ouattara Issa, est-il au-dessus des lois de la République?

Par Elisée Charles Gonçalvès

Depuis plusieurs semaines une vidéo d’une femme battue et répudiée par son mari circule sur les réseaux sociaux. Il s’agit de Koné Awa dont le mari n’est autre que le sulfureux colonel Ouattara Issa, directeur général adjoint des douanes ivoiriennes. De leur union sont nés 05 enfants. Dame Koné Awa, très tôt déscolarisée par ce haut fonctionnaire des douanes a contribué à la réussite sociale de ce dernier.

Elle a permis de fructifier les revenus du douanier qui faisait de l’importation de voitures d’occasion. A la tête de l’entreprise familiale, Koné Awa a consolidé la fortune de son mari qui se vante d’être une personnalité intouchable en Côte d’Ivoire.

Profitant de sa situation sociale, il construit un empire immobilier et affiche de façon ostentatoire son aisance financière. Sans véritable motif, il bat sa femme, l’humilie et la dénude devant son personnel de maison. Chassée de son foyer conjugal elle vit dans le dénuement total aujourd’hui. Dame Koné Awa déclare que ce haut responsable douanier Ouattara Issa a abandonné leur fils aîné parti aux Etats-Unis poursuivre ses études. Dans sa vidéo, Koné Awa demande l’intervention du ministère chargé de la Famille et souhaite que la Justice de son pays dise le droit pour que justice soit rendue.

Pour rappel, cette affaire révélée au public quelques jours après la célébration de la journée de la femme le 8 mars dernier, vient démontrer que la Côte d’Ivoire a encore du chemin à faire quant aux violences conjugales faites aux femmes. Dès lors, de nombreuses questions méritent d’être posées. Que font les autorités judiciaires et le pouvoir pour arrêter les auteurs des violences notamment pour secourir cette femme victime de ces violences depuis plusieurs années? Que disent aussi les organisations de défense des droits de l’Homme ? Et qu’attend donc la justice pour mettre fin aux agissements de ce douanier véreux qui n’est pas au-dessus de la loi? Et le pouvoir doit sortir de son silence pour rétablir dame Koné Awa et ses enfants dans leur droit.

Si la Côte d’Ivoire veut être un pays émergent comme le souhaite le président de la République Alassane Ouattara, elle doit construire un état de droit où l’on peut vivre sans être écrasé par le plus fort. En conclusion, il appartient au législateur ivoirien de voter des lois qui protègent la femme souvent victime des violences conjugales.

Koné Awa
  • 225
    Partages
Pub_Header