You are here
Culture News 

France : Lumière sur Karine Barclais, coorganisatrice du Pavillon Afriques au Festival de Cannes

Par Faustin Dali –

Coorganisatrice du Pavillon Afriques au Festival de Cannes, Karine Barclais, a bien voulu partager son expérience et son savoir-faire dans le cinéma avec nos lecteurs.

Pourriez-vous nous expliquer succinctement le Pavillon Afriques ?
Le Pavillon Afriques a été conçu comme une plateforme de promotion du cinéma d’Afrique et de ses diasporas. D’où le « s » à Afriques. C’est un lieu à la croisée de multiples attentes, de la part des professionnels, des pays. On y vient pour nouer des partenariats, trouver des financements, diversifier la distribution de ses œuvres. C’est la maison des professionnels du cinéma africain qui peuvent y donner rendez-vous, faire une halte dans leurs journées chargées de festivaliers.

Quels pays font partie du Pavillon Afriques ?
Il y a 15 délégations officielles (francophones et anglophones) que vous pouvez retrouver ici : https://www.copa-fdc.com/ mais il y a aussi des Camerounais par exemple, qui sont venus de manière indépendante et qui participent aux activités. Pour enrichir les perspectives et les discussions, des Américains, des Antillais, des Anglais interviennent tout le long du programme.

Parlez-nous du programme de votre Pavillon Afriques.
Le programme du Pavillon est très varié : entre 6 et 9 sessions par jour ! Nous traitons des questions très diverses comme le piratage, le financement, la distribution, les femmes à travers des tables-rondes, des meet-up, des sessions consacrées à un métier ou à une activité. Nous avons, bien entendu, quelques projections et des cocktails sans lesquels Cannes ne serait pas Cannes.

Quels sont les principaux challenges que rencontrent les professionnels du cinéma en Afrique ?
Un sujet qui revient souvent, est la difficulté de trouver des financements pour monter des projets d’envergure. L’autre, est la distribution. Il en ressort qu’il est très difficile pour les cinéastes africains de vivre de leur art.

Comment est constituée votre équipe ?
L’équipe est très réduite. Il y a Prudence Kolong, avec qui j’avais déjà travaillé sur des événements à Dubaï et Abu Dhabi. Elle est maintenant la directrice de la Communication et des Opérations du Pavillon Afriques. Le graphiste est à Dubaï, et la Community manager aux Etats-Unis. Ce qui signifie que nous nous appuyons beaucoup sur la technologie pour communiquer entre nous, au quotidien.

Avez-vous des ambitions pour le Pavillon Afriques ?
Nous allons travailler à sa pérennité jusqu’à ce que chaque pays puisse voler de ses propres ailes.

Related posts