You are here
News 

Sénégal : Le port de Dakar tangue vers l’overdose

Par Aly Fall –

Le port de Dakar tangue vers l’overdose

Le port de Dakar est-il devenu la zone de transit préférée des narcotrafiquants ? On peut bien le croire au rythme où vont les découvertes de quantités importantes de drogue dure au port de la capitale. En une semaine en effet, 1,036 tonne de cocaïne y a été découverte, par la douane.

D’abord, ce sont exactement 238 kilogrammes de cocaïne découverts le mercredi 26 Juin dernier à bord de plusieurs véhicules de marque Renault en provenance du Port de Paranagua (Brésil). S’y ajoutent 798 autres kilogrammes de la même drogue, dissimulés dans les mêmes marques de voiture, découverts dans la nuit du dimanche 30 Juin au lundi 01er Juillet 2019, toujours en provenance du Brésil et à destination de l’Angola.

Deux importantes saisies qui plongent la capitale sénégalaise dans la tourmente. Si les douaniers se félicitent de ses prises, l’ancien Directeur de l’Office centrale de la répression du trafic illicite de stupéfiants s’interroge dans les médias locaux, sur le nombre de kilos voir de tonnes, qui a pu passer entre les mailles du filet ? Le commissaire de police Cheikhna Cheikh Sadibou Keïta affirme même, être sûr que des quantités importantes ont pu échapper à la vigilance des gabelous.

D’autres qui sont, sans doute dans la tourmente, ce sont l’armateur Grimaldi et le concessionnaire de voitures de marque Renault. Toutes les deux saisies ont eu lieu dans des navires du même armateur et des véhicules du même concessionnaire et en provenance du même port du Brésil. De quoi mettre la police sénégalaise sur la piste de pègres internationales, spécialisées dans le trafic de drogues dures. Déjà, le capitaine italien du deuxième navire est en garde à vue, de même qu’un couple de nationalité allemande, qui se dit touriste. Ils vont certainement retrouver en prison la première meute d’individus arrêtés, il y ‘a quelques jours, dont des Sénégalais.

Les enquêtes se poursuivent et le port de Dakar est plus que jamais sous la surveillance des douaniers et des redoutables enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC).

Related posts