CAMEROUN : Lenteurs judiciaires et détentions préventives interminables, le cri du cœur de Saint Eloi Bidoung


Le site d’informations camerounais, newscamer.com a publié hier une lettre au Garde des Sceaux, du 1er Adjoint au maire de Yaoundé VI, Saint Eloi Bidoung, qui y a fait une proposition pour le moins burlesque et provocateur sur les magistrats.

ALY FALL

Etre prisonnier à la maison d’arrêt de «Kondengui», c’est avoir un pied dans une tombe, tellement que les conditions de détention sont cruelles et inhumaines. C’est le cri du cœur de Saint Eloi Bidoung, homme politique engagé et 1er adjoint au maire de Yaoundé VI. Le militant du RDPC a publié une lettre-contribution sur newscamer.com et qui ressemble plutôt à des diatribes contre les magistrats, qu’il considère comme les parrains du spleen de «Kodengui».

Bidoung propose en effet que désormais, les futurs magistrats séjournent deux mois à la prison de «Kondengui», pour bien comprendre la cruauté des lenteurs judiciaires et des détentions préventives interminables. «J’organiserai une manifestation en gilet jaune samedi, avec de nombreux amis volontaires et aussi suicidaires que moi, pour exiger que le gouvernement déclare recevable, mon projet de loi qui obligera les aspirants aux métiers de la magistrature (civils et militaires) à faire un stage de deux mois comme détenus dans une prison», a-t-il écrit. Avant d’ajouter : «Nous sommes déterminés à porter nos gilets pour descendre dans la rue, même si l’eau d’Abraham donne le palu, même si les gaz lacrymogènes donnent la grippe et la conjonctivite. Ce n’est plus tolérable, acceptable encore moins supportable.»

Pour Bidoung, rien n’est de trop pour dénoncer le mouroir qu’est «Kondegui» et il semble déterminé à faire entendre sa voix. «Je crois bien que je vais manifester avec mon gilet jaune (…) Je suis engagé pour que les prisonniers des « marches blanches » soient libérés tous et qu’ils soient remplacés par les détourneurs des fonds des chantiers des nouvelles prisons. Je suis déterminé à faire rendre gorge les organisateurs de la CAN 2019.»
Au Ministre garde des sceaux, il lui exprime son désir de voir les élèves en magistrature de l’Enam «astreints à un séjour obligatoire à Kondengui et à New-Bell pendant deux mois avant leurs prestations de serment de magistrats. Cela leur apprendra, plus tard, à diligenter les causes avec célérité. Puisqu’ils sauront que deux mois à Kondengui valent plus de deux heures en enfer.»

  • 1.1K
    Partages
Pub_Header