Cameroun : De l’électricité dans l’air à Eneo

Josué Blaise Mbanga Kack
Une bataille oppose en ce moment l’Etat du Cameroun à son partenaire stratégique anglais Actis pour la nomination du directeur général d’Eneo, la société nationale d’électricité. Le partenaire anglais souhaite à ce poste un expatrié français dont le nom circule déjà dans certains milieux d’affaires à Yaoundé. L’actuel directeur général le Camerounais Nana Kontchou, bénéficie de la confiance du secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh et de Séraphin Fouda secrétaire général des services du Premier ministre, par ailleurs Président du conseil d’administration d’Eneo.
Rappelons que Nana Kontchou avait remplacé le Camerounais David Bilé, diplômé de l’école centrale de Paris qui était là pour le compte d’Aes Siroco, une firme américaine. Une fois les Anglais sont arrivés, il fallait une nouvelle équipe managériale. C’est dans ce cadre que Nana Kontchou, ingénieur de l’école supérieure polytechnique de Yaoundé et de l’école supérieure de pétrole de Paris fit son entrée dans le groupe par un appel à candidature. Cet ancien de la multinationale Schlumberger, est apprécié par les autorités politiques de Yaoundé et par le personnel pour ses résultats probants. Il y a quelques jours le directeur général avait pensé à une démission mais sa hiérarchie avait refusé.
Eneo fait partie des plus grandes sociétés d’électricité d’après le classement des magazines spécialisés. Néanmoins, un ancien cadre de la maison qui souhaite garder l’anonymat confirme que cette situation ne va pas trop durer. Car il partir dans un bref délai, surtout qu’il n’a plus la confiance du partenaire stratégique.

  • 1
    Partage
Pub_Header