Economie : Akon critique la France sur ses échanges commerciaux avec l’Afrique

Alioune Badara Thiam alias Akon, n’est pas tendre avec la France, qu’il accuse d’être le principal responsable du retard économique de l’Afrique.

Par Aly Fall

Le chanteur américain d’origine sénégalaise, Alioune Badara Thiam, plus connu sous le nom de Akon ne mâche pas ses mots en parlant de la puissance coloniale française. Invité du « Journal Afrique » de TV5, l’artiste n’y est pas allé de main morte pour désigner la France comme le responsable du retard de l’Afrique francophone sur le plan économique. « Les relations entre la France et l’Afrique doivent être justes. Je ne pense pas que la France a été juste avec l’Afrique, dans ses échanges commerciaux. La France profite des ressources en Afrique, sans lui en faire bénéficier en retour. Je pense qu’on peut faire davantage en matière d’échanges entre l’Afrique et la France », a-t-il répondu suite à une question sur le Franc CFA encore imprimé en Hexagone.

Akon estime que le continent africain, qui compte près de 2 milliards d’habitants avec des ressources naturelles illimitées, devait dépasser ce stade à l’image des pays d’Asie comme la Chine, qui ont misé sur le génie de leurs ressources humaines, pour imposer aujourd’hui, leur suprématie économique.

Interrogé sur son projet cryptomonnaie en Afrique, le chanteur fait part de son intention de « stimuler la stabilité financière en Afrique » afin d’en faire la devise d’Akon Crypto City, une ville futuriste, dont l’emplacement est prévu à Dakar au Sénégal. « On est encore en discussion avec le gouvernement du Sénégal, nous disposons déjà de 800 hectares de terre et avec l’appui du président Macky Sall, nous sommes en train de finaliser le projet. D’ailleurs le début de construction est prévu à partir du mois d’Avril 2020 », a-t-il indiqué. Et ce projet, a-t-il ajouté, sera également implémenté dans d’autres pays africains, dont certains ont déjà donné leur accord.

Akon était invité par TV5 où il a annoncé la sortie prochaine de trois albums, après un break de 10 ans. Une pause qui lui a permis de se lancer dans plusieurs projets pour l’Afrique, dont Lighting Africa.

Il s’est également lancé dans la construction d’un grand complexe hôtelier sur la petite côte sénégalaise, estimé à 50 milliards de Francs CFA, pour participer au développement du tourisme au Sénégal.

  • 22
    Partages
Pub_Header