MEDays2019 : « Enjeux du Zlec », sujet de discussions entre panafricanistes

La 12ème édition des MEDays, a commencé ce matin à Tanger au Maroc, avec une première thématique axée sur la Zone de Libre Echange Africaine (Zlec). Animé par d’anciens chefs d’Etat africains, le thème a suscité des débats riches qui permettent de croire à la réussite de ce projet audacieux et ambitieux.

Par Aly Fall

L’opérationnalisation de la Zone de Libre Echange Africaine (Zlec), est au centre des débats entre panafricanistes au cours de cette 12ème édition des MEDays 2019. L’ancien président de la République du Nigéria, Olusegun Obasanjo, a introduit ce thème en insistant sur la nécessité pour les pays africains engagés dans ce projet, de rester unis et de tirer tous dans le même sens pour l’intérêt du continent. « Si nous voulons aller loin, nous avons l’obligation d’aller ensemble », a-t-il indiqué, en rappelant que le commerce et l’intégration prônée par les Etats africains ont été pendant longtemps stigmatisés par des Etats occidentaux qui n’ont pas intérêt à ce que l’Afrique prenne son destin en main.

Aujourd’hui, pas moins de 23 Etats se sont déjà engagés pour la Zlec, et ont commencé sa mise en œuvre. Une satisfaction pour Obasanjo qui encourage les autres Etats africains, encore en phase de réflexions de s’y engager pour leurs intérêts. « Il y a encore des pays qui développent des incertitudes, parce qu’ils ont une économie faible ou parce qu’ils sont petits en termes de consommateurs. Nous devons être patients avec ces pays-là, mais tout en les persuadant de la nécessité de rejoindre la dynamique engagée par l’Union africaine. »

2018, meilleure année de l’Afrique

Très optimiste dans son exposé, Olusegun Obasanjo a rappelé que l’année 2018 a été meilleure pour l’Afrique. Dans la mesure où, c’est durant cette année que l’ouverture du ciel pour la libre circulation des avions dans le continent, et encore l’établissement du passeport communautaire ont été validés. « Toutes ces initiatives sont nouvelles, et nous allons vers de nouvelles intégrations. Nous sommes capables de tirer profit de tous ces éléments, pour notre développement économique », s’est réjoui l’ancien président nigérian.

Venu assister à cette édition, l’ancien président malien Dioncounda Traoré, a abondé dans le même sens, en mettant l’accent sur la nécessité pour l’Afrique de prendre la place qui devrait être la sienne dans un environnement économique hostile et très concurrentiel. « Les Dragons asiatiques ont pris leur destin en main et en moins de 50 ans, ils ont tiré leur économie vers le haut, pourquoi pas nous ?», s’est-il interrogé.

L’ancien Premier ministre centrafricain Martin Ziguélé, également présent, a quant à lui, invité les Etats africains engagés dans la Zlec à régler des préalables comme l’insécurité et l’absence de crédibilité, avant de réussir ce pari audacieux et très ambitieux. Cette 12ème édition des MEDays, a débuté ce mercredi 13 novembre sous d’heureux auspices, en attendant d’assister à la cérémonie officielle prévue cet après-midi sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et en présence de plusieurs autres chefs d’Etat, comme Macky Sall du Sénégal.

  • 8
    Partages
Pub_Header