Terrorisme au Sahel : 500 victimes enregistrées de juin à septembre 2019

Le chiffre fait froid dans le dos. 500 victimes ont été en effet enregistrées, lors des attaques terroristes dans l’espace du G5 Sahel, perpétrées entre juin et septembre 2019. La révélation est du président du Comité de défense et de sécurité du G5 Sahel, le général Moïse Minoungou, chef d’état-major général de l’armée du Burkina Faso.

Il intervenait à Nouakchott, lors de la 9ème session du Comité de défense et de sécurité du G5 Sahel, qui travaille à la réorganisation dudit Comité. Une rencontre qui intervient dans un contexte marqué par la multiplication des attaques terroristes de plus en plus meurtrières.

Pub_Header