MEDays2019 : Brahim Fassi Fihri inscrit les MEDays dans l’agenda international

Le Marocain Brahim Fassi Fihri, président fondateur de l’Institut Amadeus et initiateur des MEDays, satisfait de la qualité de la représentation à cette 12ème édition, décide d’inscrire définitivement dans l’agenda international les MEDays, qui sont un carrefour des idées.

Par Aly Fall

Brahim Fassi Fihri ne fait pas la fine bouche quand il parle des MEDays. Douze ans après sa création, le Think Thank marocain fait l’unanimité pour la qualité de la représentation, mais surtout pour l’originalité de ses thèmes. En assistant hier au débat sur le thème de la Zone de Libre Echange Continental (Zlec), animé par les anciens présidents nigérian Olusegun Obasanjo et malien Dioncounda Traoré, Brahim Fassi Fihri, a estimé que : « Les MEDays sont définitivement inscrits dans l’agenda international ». Au cours de la cérémonie officielle d’ouverture, il a rappelé en se réjouissant que plus de 200 intervenants cette année, décideurs politiques ou économiques, experts, spécialistes, mais aussi représentants de la société civile sont venus du monde entier, pour discuter des thématiques et des évènements qui recomposent l’ordre mondial contemporain. « MEDays est avant tout un forum du Sud ! Un forum pour les Africains et par les Africains. C’est une arène ouverte sur les rapprochements que nous avons à tisser en tant qu’Africains mais aussi une ouverture et une fenêtre sur le monde. Pour être pleinement dans ce monde, nous Africains, nous devons comprendre d’abord, ce qui nous intéresse de bâtir entre pays frères, mais il nous faut également maîtriser, et pourquoi pas agir, sur les problèmes plus lointains de nos frontières. Les relations internationales sont traversées par un grand nombre de questions dont nous avons à saisir les développements et les conséquences », a-t-il déclaré. Revenant sur le thème de cette édition : « La crise de confiance : faire face à la subversion et aux incertitudes », le président de l’Institut Amadeus explique que « les relations internationales traversent une crise qui est tout à la fois, un délitement de la confiance entre Etats, acteurs des relations internationales, et une crise de confiance au sein des modèles dominants à ce jour, qu’ils soient économiques ou politiques. » Et d’ajouter : « Il n’est pas aisé de tracer des parallèles entre les crises sociales ou politiques qui agitent la planète aujourd’hui, mais toujours est-il que nous voyons en Afrique, en Europe, en Asie et aux Amériques : l’agitation des peuples. Ce vacillement de pouvoirs établis doit nous interpeller. Est-ce le début de la fin d’une mondialisation néolibérale ou supposée l’être ? Est-ce les bégaiements des systèmes politiques représentatifs ?» A en croire, dans ces moments de confusion un forum tel que MEDays, ne sert pas seulement à promouvoir les perspectives et les politiques communes mais aussi et surtout à s’interroger sur ce qui motive et sous-tend l’action et l’engagement politique, au sens le plus large.

  • 7
    Partages
Pub_Header