Sénégal : achat de navires de guerre pour sécuriser ses installations pétrolières

Le Sénégal prépare ses arrières. Avec la production annoncée de milliers de barils de pétrole par jour aux larges de ses côtes à partir de 2023, il a passé une commande de deux navires de guerre hyperpuissants à la France pour un montant estimé à 200 milliards de francs CFA, afin de sécuriser ses installations pétrolières.

Aly Fall

Le Sénégal prend très au sérieux son nouveau statut de « pays producteur » de pétrole. Bien que le premier baril soit attendu en début 2023, Macky Sall prend les devants et investit dans la sécurisation des installations pétrolières tout au long des côtes sénégalaises. Selon des informations relayées par Radio Futurs Médias (RFM), le président Sall a profité de la récente visite du Premier ministre français, Edouard Philipe, pour passer un marché d’armement d’une valeur estimée à 200 milliards de francs CFA.

La commande profite à deux entreprises françaises réputées dans la construction de navires de guerre hyperpuissants pouvant allier surveillance et défense avec des superficies de vision pouvant atteindre jusqu’à 1500 km. L’objectif est très clairement de dissuader d’éventuels fauteurs de troubles à s’approcher des installations pétrolières du Sénégal.

En 2023 le Sénégal deviendra producteur de pétrole avec des quantités allant de 100 et 125.000 barils par jour. Cette production devrait gonfler les recettes publiques du pays et dynamiser l’économie locale.

Selon des simulations effectuées l’année dernière par le ministère de l’Economie, une production moyenne au-delà de 100.000 barils par jour entre 2023 et 2035 devrait entraîner un taux de croissance annuelle de 9,4% pour 52 milliards de dollars de PIB supplémentaires par an. Des perspectives qui, selon les données annoncées concernant l’industrie en gestation du gaz naturel, feront du pays un eldorado énergétique dans la prochaine décennie.

  • 280
    Partages
Pub_Header