Côte d’Ivoire : reprise de l’identification, le mercredi 11 décembre

Les opérations d’identification vont reprendre dès ce 11 décembre 2019, selon le Directeur général de l’Office national de l’Etat civil et de l’identification de Côte d’Ivoire (ONECI), Diakalidia Konaté (photo), qui a présidé récemment à Abidjan, une rencontre avec des journalistes ivoiriens, sur le Registre national des personnes physiques.

Elisée Charles GONÇALVES

Diakalidia Konaté l’a récemment annoncé, à l’occasion d’un atelier de renforcement de capacités de journalistes ivoiriens sur le Registre national des personnes physiques : les opérations d’identification vont reprendre dès ce mercredi 11 décembre. Le Directeur général de l’Office national de l’Etat civil et de l’identification de Côte d’Ivoire (ONECI) a indiqué que «l’enrôlement du premier citoyen va se faire le 11 décembre, avec pour cibles, les membres du gouvernement (…) Cette première action sera suivie d’une phase pilote de deux semaines à partir du 23 décembre dans les régions du Gbèkè, Gôh, Poro, San Pedro, Mé, Kabadougou, avant la phase de généralisation dans tout le pays, prévue pour fin janvier 2020.

L’identification concerne aussi bien les nouvelles demandes que les renouvellements de carte d’identité, pour les nationaux et les étrangers.» A propos justement de la nouvelle carte d’identité, Diakalidia Konaté a précisé qu’elle permettra de payer directement des impôts, des factures etc… et ces nouvelles fonctionnalités concernent aussi bien les nouvelles demandes que les renouvellements.

Désormais toute personne vivant ou séjournant en Côte d’Ivoire, ou encore tout Ivoirien vivant à l’extérieur, va disposer d’un identifiant unique appelé Numéro national d’identification (NNI). Et ce, dès l’âge de 5 ans à 16 ans avec l’accord des parents ou à la majorité c’est-à-dire à 18 ans.

Pour le patron de l’ONECI, cet identifiant va permettre à «tout le monde, d’avoir une identité, afin qu’il n’y ait plus d’apatrides ni de personnes sans identité dans le pays.»

Les précédentes opérations d’identification ont pris un coup en raison des lenteurs administratives et des pannes du système informatique.

Pub_Header