Aviation : le Sénégal dans l’ère des nouveaux aéronefs

Le président Macky Sall en avait fait un pari : avoir une compagnie aérienne à la hauteur des ambitions du Sénégal. En ce jour de réception de l’avion A 330 Néo, son souhait de faire du Sénégal, un hub aérien en Afrique se traduit en acte.

Aly FALL

En seulement deux ans d’exploitation, Fly Air Sénégal a pris son envol pour conquérir les cieux. Comme Néoafricanews l’avait indiqué il y’a quelques jours, le Sénégal a en effet, renforcé sa flotte de six avions : deux (2) ATR 72-600, deux (2) A319-111 et deux (2) A330-900 néo, un modèle d’avion dont il est le seul en Afrique, à en disposer et le deuxième pays à travers le monde.

S’y ajoutent 8 Airbus A220 déjà dans les commandes et qui seront livrés en 2021. De quoi réjouir fortement Macky Sall, qui s’est félicité de cette dynamique visant entre autres, à stimuler le secteur touristique du pays.

Après les vols internes puis la sous-région, Air Sénégal SA dessert des destinations régionales et intercontinentales, d’Afrique de l’ouest et du centre ainsi que Londres, Genève, Barcelone, Marseille, Toulouse et, plus tard, Milan.

Il faut dire que deux ans ont suffi à Air Sénégal SA pour être la première compagnie sur la plateforme de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD), avec deux millions de passagers transportés, jusque-là. L’objectif étant de transporter 5 millions de passagers en 2023 et 10 millions à l’orée 2035.

En élargissant sa flotte à travers ces nouvelles acquisitions, Air Sénégal SA poursuit sa stratégie ambitieuse de faire du Sénégal un hub aérien et touristique, leader en Afrique de l’Ouest. Il stimulera ainsi les exportations, créera des emplois durables et générera des richesses pour tous les Sénégalais, conformément aux objectifs du Plan Sénégal Émergent, selon le chef de l’Etat, qui a reçu ce mercredi en grande pompe, le nouvel A 330 Néo, dénommé Sine Saloum.

Pub_Header