Côte d’Ivoire : le désarroi des souscripteurs des logements sociaux 

Bruno Nabagné Koné, ministre ivoirien de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme avait annoncé le remboursement des apports initiaux versés par les souscripteurs des logements sociaux. Plusieurs mois après cette déclaration, la totalité des souscripteurs n’ont pas encore été remboursés. Ces derniers demeurent sceptiques et attendent toujours les explications de l’échec de cette opération immobilière.

Par Elisée Charles GONÇALVES

En début d’année, le ministre Bruno Koné annonçait à l’Assemblée nationale, un ensemble de mesures dans l’optique de rembourser les souscripteurs ou d’accélérer la livraison des appartements. « Dans ces projets, il y avait des souscripteurs, des sociétés immobilières et l’Etat de Côte d’Ivoire. Les souscripteurs et les sociétés immobilières ont fait leurs parts. Ce qui devrait être fait par l’Etat n’a pas été totalement fait », avait alors expliqué Bruno Nabagné Koné devant les députés de la Commission de la Recherche, de la Science, de la Technologie et de l’Environnement (CRSTE) de l’Assemblée nationale. L’ex porte-parole du gouvernement avait annoncé que 12 000 logements avaient été déjà livrés depuis le début de cette opération immobilière entreprise en 2016.

Le ministre a reconnu que des difficultés existaient et étaient les causes du retard constaté pour le remboursement de certains souscripteurs. Pour rappel, en 2015, le gouvernement avait entrepris une vaste campagne de fourniture de logements sociaux dont le règlement allait s’échelonner sur plusieurs années. Une promesse de campagne d’Alassane Ouattara dont le gouvernement de l’émergence a voulu faire une réalité mais qui ne s’est pas bien passée. Certaines entreprises immobilières qui devaient réaliser les appartements à Songon, Bingerville ou Grand-Bassam (périphérie d’Abidjan) se sont désistées.

Pub_Header