Guinée : les autorités soufflent un vent d’apaisement après une série de répressions

Le Tribunal de première instance de Mafanco a déclaré hier non coupables, les 26 militants du Front National de Défense de la Constitution (FNDC), attraits à la barre, pour «participation délictueuse à un attroupement». Un acte fort que beaucoup d’observateurs politiques voient comme un signe d’apaisement du pouvoir. D’autant plus que d’autres leaders du mouvement ont antérieurement été relaxés par la Cour d’appel de Conakry.

S’ajoutent à ces actes, une série d’autorisation des manifestations et un remaniement ministériel, pour donner plus de gages de bonne volonté aux populations. Un observateur interrogé sur la question, estime que c’est un «changement de stratégie» de la part des autorités, qui s’essaient à une approche «moins répressive» et une «meilleure communication.»

Pub_Header