Côte d’Ivoire : Boni Claverie propose une transition politique et un report de la présidentielle

L’ex-ministre de la communication, Danielle Boni Claverie (Photo) propose une transition politique à la fin du mandat de l’actuel président ivoirien et un report de l’élection présidentielle de 2020, le temps de réunir les conditions pour sa bonne tenue.

Elisée Charles GONÇALVES

La présidente de l’Union républicaine pour la démocratie (URD) estime que les conditions pour l’organisation d’une élection transparente ne sont pas réunies pour le prochain scrutin présidentiel d’octobre 2020. Raison pour laquelle, elle dit proposer la mise en place d’une transition politique, qui prendra effet à la fin du mandat du chef de l’Etat Alassane Ouattara, pour l’élaboration d’un nouveau contrat social, donc du report de l’élection présidentielle de 2020.

Danielle Boni Claverie a motivé sa proposition par les désaccords entre les principaux partis politiques au sujet de la composition de la CEI, qu’elle a d’ailleurs fustigée avant de la trouver à son tour «non consensuelle». L’opposante a également souligné le climat délétère préélectoral qui pourrait être à la base «des entraves à la bonne marche de la démocratie en Côte d’Ivoire». «Depuis plusieurs mois, mon parti élève la voix pour dénoncer les conditions partisanes, arbitraires et confligènes érigées artificiellement par le régime du président Ouattara à la veille de la présidentielle de 2020», a-t-elle déclaré mercredi dernier en conférence de presse, dans la commune huppée de Cocody.

L’ex-ministre de la Communication a annoncé, par la suite, que son Parti n’ira pas à cette élection présidentielle pour ne pas participer à «engager le pays dans un nouveau cycle électoral aux perspectives incertaines». Elle a également dénoncé la caution de 100 millions de Francs CFA, proposée par le chef de l’Etat, un montant qu’elle juge «inacceptable».

Pub_Header