Côte d’Ivoire : Anaky Kobena appelle la France à investir plus dans la lutte contre le terrorisme

L’ex-ministre des Transports, Anaky Kobena (Photo), appelle la France à investir plus dans la lutte contre le terrorisme. Il formule des propositions à l’encontre du président français, Emmanuel Macron à l’occasion de sa visite prochaine en Côte d’Ivoire.

Elisée Charles GONÇALVES

Les autorités françaises sont invitées à s’investir davantage dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. L’invite émane de l’ancien ministre des Transports ivoirien, Anaky Kobena, qui pense qu’il y va même de la sécurité des intérêts de la France dans la sous-région. Il a fait cette déclaration en perspective de la visite officielle d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire, à partir de ce vendredi 20 au 22 décembre prochains. «Il convient de saluer et soutenir l’engagement de la France et de son armée sur le grand espace territorial Sahélo-sahélien dans la guerre atypique et inexorable que l’extrémisme islamique impose aujourd’hui à tous les pays, car ceux qui n’ont pas encore été touchés savent bien qu’à tout moment, tout peut leur tomber dessus. La guerre, c’est d’abord des moyens et de l’argent et il est évident qu’aucun des pays d’Afrique noire Sub-saharienne n’a atteint, en 7 décennies d’indépendance, un stade de développement économique qui va lui permette de dégager et consacrer à la Défense et au fait militaire, le niveau d’investissements minimal qui pourrait constituer un début de dissuasion pour cet ennemi d’un nouveau genre. Et, par rapport à l’évolution démographique et à la croissance exponentielle des besoins y afférents en santé, en éducation et en infrastructures, pour ne citer que ces trois fondamentaux, mobiliser et engager l’argent qu’induit ce genre de guerre ne fera que rendre nos états exsangues, invivables et ingérables. Seules les grandes puissances disposent des satellites et équipements militaires de pointe, hors de prix pour les pays en développement, sans compter le gouffre de leur entretien et maintenance. Et cet adversaire dans l’ombre le sait parfaitement, qui continuera de pousser ses pions sur l’échiquier sans état d’âme, juste par rapport à son objectif premier et ultime qui est sa guerre contre l’Occident», a-t-il notamment lu dans une Déclaration, que son parti politique : le Mouvement des Forces de l’Avenir (MFA) a publiée.

Il a ajouté qu’aucun état africain «n’est prêt à faire face à une telle menace qui survint après la crise libyenne.» «Cette guerre est menée contre l’Occident et est donc la sienne, même si elle est déjà un brasier sur les têtes et épaules des Africains»,a–t-il encore indiqué.

L’ex-ministre des Transports ivoirien a également appelé la France à collaborer avec les Américains dans la lutte contre le terrorisme. «Réaliser une implication plus grande, plus équilibrée et significative de l’ensemble des Etats et puissances du Nord, en soutien à la France, principale entité militaire engagée sur le terrain, s’impose : à commencer par le puissant continent Nord-américain. Ceux qui en ont la responsabilité au plus haut niveau sont certainement déjà à l’œuvre, et cela nous rassure», a salué Anaky Kobena. Ex-membre du RHDP, Kobena a demandé aux puissances de l’Onu dont la France d’équiper les pays africains, de moyens de lutte contre ce fléau.

Pub_Header