Côte d’Ivoire : une cellule terroriste annoncée à la frontière avec le Burkina

Des bandes armées se terreraient dans les forêts qui séparent la Côte d’Ivoire au Burkina Faso. Ce qui explique l’opération militaire d’envergure en cours dans cette zone frontalière, pour neutraliser ces groupes armés.

Elisée Charles Gonçalvès

Selon un média français, une cellule terroriste serait localisée à la frontière ivoiro-burkinabé, précisément à Alidougou. Cette même source révèle qu’une opération militaire d’envergure est en cours dans cette localité, depuis plusieurs jours pour neutraliser les éléments, qui seraient cachés dans les forêts environnantes.

La frontière entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire est aujourd’hui considérée comme une zone extrêmement dangereuse. Depuis plusieurs mois déjà, les Forces armées ivoiriennes organisent des patrouilles en vue de décourager ces indésirables.

Mais la situation s’est tellement dégradée qu’en décembre, le ministère français des Affaires étrangères avait déclaré cette zone rouge dangereuse pour ses ressortissants. Les autorités françaises leur avaient même déconseillé fortement de s’y rendre.

Cette situation intervient alors que les présidents burkinabè et ivoirien devraient se rencontrer très prochainement afin de discuter de la mise en place d’opérations conjointes, d’après le Gouvernement ivoirien. Alassane Dramane Ouattara avait hier, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux du nouvel an, rappelé que la lutte contre le terrorisme serait l’une des priorités de l’Armée ivoirienne. Il avait appelé les autres chefs d’Etat de la sous-région à se pencher sur la question.

Pub_Header