Proche Orient : tensions entre les USA et l’Iran

Risque d’escalade….

Entre les Etats Unis et l’Iran, c’est le : «Je t’aime, moi non plus !». Depuis l’assassinat du Général Souleymani par les USA, l’Iran n’a pas cessé de crier vengeance. Et déjà hier, deux bases américaines en Irak ont été la cible de tirs de missiles, qui auraient occasionné plusieurs morts, selon une télévision iranienne.

Par Aly Fall

Les spectres d’une guerre ouverte entre les Etats – Unis et la République islamique d’Iran se précisent de plus en plus au regard des positions tranchées des deux pays. Les USA revendiquent la mort du Général iranien Souleymani et l’Iran promet de répliquer à la hauteur de la perte subie.

Ainsi hier nuit, deux bases américaines en Irak ont été la cible de tirs de missiles, qui auraient occasionné plusieurs morts, selon une télévision iranienne. L’Agence iranienne d’informations, proche de Téhéran, a également indiqué que l’armée américaine a essuyé de lourdes pertes suite à des attaques au niveau des bases américaines d’Irak. L’Agence assure même qu’il y’aurait plus de 80 morts et plus de 200 blessés. Ce que naturellement Donald Trump a formellement démenti dans un tweet, estimant que «tout va bien jusqu’ici !» Avant d’ajouter : «Nous avons l’armée la plus puissante et la plus équipée au monde».

Des médias européens et américains annoncent même une sortie du président américain en fin de journée pour se prononcer plus largement sur les attaques iraniennes. Le président iranien Hassan Rohani promet également de s’adresser à son peuple en mi-journée, ce mercredi. Comme quoi les deux Nations sont plus que jamais sur un pied de guerre et ne veulent en aucun cas montrer des signes de faiblesse.

En attendant le président iranien Hassan Rohani, Ali Khamaneï a fait une sortie musclée contre les Etats – Unis, quelques heures après la réplique iranienne. Le Guide suprême des Iraniens a assuré que les USA ont «reçu une claque» et qu’ils ne perdent rien pour attendre dans la mesure où la mort du Général Souleymani sera vengée.

Jusque-là, la communauté internationale appelle les deux camps à la retenue et espère une sortie de crise honorable pour les deux pays ennemis.

  • 3
    Partages
Pub_Header