Proche-Orient : l’Iran reconnait avoir abattu un avion ukrainien

Un Boeing ukrainien avec 176 personnes à bord a été abattu mardi par l’armée iranienne. L’appareil qui a décollé de Téhéran pour se rendre à Kiev comptait plusieurs nationalités dont des Iraniens, Canadiens, Ukrainiens ou encore Suédois. Si l’Iran a fini par admettre une « erreur humaine », les pays victimes exigent une enquête et des sanctions à l’égard des responsables.

Par Aly Fall

La tension qui règne dans le Proche – orient avec le bras de fer entre l’Iran et les Etats-Unis n’épargne pas les pays étrangers. Ce ne sont pas l’Ukraine, le Canada ou encore la Suède qui diront le contraire. Ces pays ont en effet perdu beaucoup de leurs compatriotes dans le crash d’un Boeing ukrainien abattu par l’armée iranienne avec 176 personnes à bord.

Après avoir pourtant démenti son implication dans ce crash, l’Iran a fini par admettre une « erreur humaine » pour expliquer l’incident. Pour les forces armées iraniennes, l’appareil a été touché « accidentellement » parce que confondu à un « avion hostile ».

Le président iranien Hassan Rohani présente, dans un tweet, ses excuses suite à cette «grande tragédie et une erreur impardonnable» et promet que les responsabilités seront situées. Il a même invité les constructeurs de l’avion de type Boeing à participer à l’enquête, pour donner des gages de bonne foi aux pays victimes.

En tout état de cause, le Premier ministre canadien demande que les responsabilités soient établies tandis que le président ukrainien lui, exige des sanctions à l’égard des responsables de cette attaque.

Les Etats-Unis n’ont pour le moment fait aucune réaction, mais suivent de très près cette affaire qui peut avoir des développements inattendus.

  • 4
    Partages
Pub_Header