Côte d’Ivoire : menace de grève dans l’administration publique en janvier prochain

Les travailleurs de l’administration publique en Côte d’Ivoire projettent une grève du 23 au 31 janvier 2020. Elle sera suspendue si les négociations entre l’Etat et le Collectif syndical aboutissent.

Elisée Charles Gonçalvès

Les travailleurs de l’administration publique en Côte d’Ivoire projettent d’entrer en grève du 23 au 31 janvier 2020 inclus. Dans un courrier adressé au ministre de la Fonction publique (photo) le 9 janvier dernier, le Mouvement action contre la grande injustice sociale au sein de la Fonction publique (MACGI), un collectif d’agents permanents de l’Etat syndiqués, avertissent d’un arrêt de travail d’une semaine.

Les revendications concernent entre autres, l’institution d’avantages spécifiques au bénéfice des emplois, l’extension du bénéfice de l’indemnité de logement aux fonctionnaires et agents de l’Etat, l’instauration de primes au sein des départements ministériels et les sanctions abusives prises contre certains syndicalistes. Selon les grévistes, ce nouveau calendrier est destiné à permettre au Gouvernement et aux Syndicalistes de trouver un terrain d’entente, afin si possible, d’éviter le déclenchement de cette crise sociale. «Le ministère de la Fonction publique ayant recommandé que la MACGI apporte davantage de précisions aux revendications suscitées, la prorogation du préavis de grève devrait laisser plus de temps aux deux parties, syndicats et gouvernement d’approfondir les changer», a dit Ouattara Ibrahim, Président du MACGI dans un courrier adressé aux autorités du Ministère du travail de Côte d’Ivoire.

Pour rappel, le MAGCI comporte 19 corporations syndicales dont le Syndicat des fonctionnaires et agents du ministère de la culture et de la Francophonie (SMCF), le Syndicat national des fonctionnaires et agents du ministère de la communication et des médias (SYNAFAMICOM), le Syndicat du personnel administratif et technique du ministère des Affaires étrangères (SYPATMAE-CI), le Syndicat national des agents du ministère de l’hydraulique (SYNAMH) et le Syndicat national des adjoints administratifs de Côte d’Ivoire (SYNAA-CI).

  • 9
    Partages
Pub_Header