Londres : le Royaume Uni se détourne de l’Europe au bénéfice de l’Afrique

Le Royaume Uni a décidé de faciliter les échanges avec des pays africains à travers une meilleure circulation des personnes et des biens pour favoriser l’investissement et accroitre le volume des échanges économiques.

Par Aly Fall

En faisant le pari de quitter l’Union européenne (UE) en cette fin Janvier 2020, le Royaume Uni a compris qu’il faut trouver de nouvelles alliances économiques et commerciales avec des pays non européens. C’est en grande partie, ce qui explique la tenue du sommet Royaume-Uni-Afrique sur l’investissement organisé le lundi 20 janvier dernier à Londres avec la participation d’une vingtaine de pays africains.

L’idée est sans doute d’anticiper sur les effets éventuels de cette sortie britannique de l’UE (Brexit), sur les relations économiques extérieures du Royaume. Et d’ores et déjà, le Royaume Uni a décidé de faciliter les échanges avec des pays africains à travers une meilleure circulation des personnes et des biens pour favoriser l’investissement et accroitre le volume des échanges économiques.

Le Premier Ministre britannique Boris Johnson en a profité pour s’entretenir en privé avec beaucoup de Chefs d’Etat, dont Macky Sall du Sénégal par exemple, avec qui il a convenu de redynamiser la coopération économique entre les deux pays. C’est ce même type d’accords que Johnson a obtenu des autres pays africains.

En retour, la Grande-Bretagne espère obtenir une place de choix dans les futurs projets d’investissement qui fleurissent en Afrique, notamment dans les pays de l’Est et du Sud de la région.

  • 228
    Partages
Pub_Header