Côte d’Ivoire : l’opposition dénonce la levée de l’immunité parlementaire de Soro et ses prochess

Les Groupes parlementaires de l’opposition ivoirienne ont dénoncé la levée de l’immunité parlementaire de Guillaume Soro et des députés qui lui sont proches. C’était le 22 janvier dernier au cours d’une conférence de presse tenue à Abidjan.

Par Charles Elizée Gonçalvès

L’opposition ivoirienne est sur le pied de guerre. Elle a en effet condamné avec véhémence la procédure «illégale» de destitution engagée contre Guillaume Soro et d’autres députés, qui lui sont proches. «Les Groupes Parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement, ont automatiquement saisi le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire d’une demande de suspension des poursuites et de la détention des cinq (05) député suscités (….) Mais «le Président de cette institution productrice de lois a donc choisi délibérément d’ignorer cet acte important posé par l’opposition parlementaire et a décidé de se créer une procédure illégale, méconnue et dangereuse», a regretté Yasmina Ouégnin (Photo).

Qui ajoute qu’aucun parlementaire, aucun groupe parlementaire ne peut demander la levée de l’immunité parlementaire d’un autre, considérant donc la demande introduite par le RHDP illégale et à considérer comme n’ayant jamais existé.

Pour rappel, l’immunité parlementaire de Guillaume Kigbafory Soro, Lobognon Agnima, Alain Michel, Soro Kanigui Mamadou, Yao Soumaïla, Camara Loukimane et Soumahoro Kando a été levée, il y’ a deux jours, par l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire dominée par le parti présidentiel.

  • 8
    Partages
Pub_Header