Mise en garde de la CEDEAO : «Plus de 3ème mandat dans l’espace communautaire !»

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) prend position à l’endroit des chefs d’Etat de l’espace qui ont l’ambition de briguer un troisième mandat. L’instance sous-régionale oppose son véto à ce funeste dessein et prévient qu’elle prendra ses responsabilités si ce cas de figure se poserait dans un des membres de la communauté.

Par Aly Fall

Gare aux chefs d’Etat qui nourrissent l’ambition de faire un troisième mandat. Cette fois-ci, c’est la commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) qui risque de s’y opposer vigoureusement. Selon en effet, le président de ladite commission, Jean Claude Kassi, l’institution sous-régionale n’acceptera plus aucun troisième mandat dans quelque pays que ce soit, membre de l’espace communautaire.

«Un peuple ne peut se pilier aux caprices d’une minorité d’hommes qui foulent aux pieds les bases de la démocratie. Et les regarder faire serait une complicité de notre part», a-t-il déclaré, tout en insistant que le refus de l’alternance dans la sous-région ouest-africaine ne passera plus.
A l’en croire, la Cedeao prendra toutes ses responsabilités si un régime refuse de quitter le pouvoir après deux mandats.

Cette sortie au vitriol vise sans doute des présidents comme Alpha Condé de la Guinée qui entend revoir la constitution de son pays, pour rester au pouvoir.

Jean Claude Kassi a fait cette mise au point le jeudi 23 janvier dernier, lors de son intervention à Abidjan.

Pub_Header