Cameroun : 22 milliards récoltés après le départ de Bolloré du port

C’est ce qu’on appelle un pari risqué, mais…..payant ! Après avoir repris le contrôle du port de Douala des mains du Français Vincent Bolloré, l’Etat camerounais a pu récolter 22 milliards de Francs CFA en seulement….30 jours d’exploitation.

Par Aly Fall

L’opinion publique camerounaise doit se tirer les cheveux en apprenant que l’Etat a pu récolter 22 milliards de Francs CFA en seulement 30 jours d’exploitation du port, après le départ de l’homme d’affaires français, Vincent Bolloré. L’on se rappelle en effet que le terminal à conteneurs du port de Douala aura été géré pendant 15 longues années par Bolloré et au cours desquelles, l’Etat n’aura récolté que 2,5 milliards de recette sur la même période soit un manque de 19,5 milliards par mois pour le plus grand port d’Afrique centrale.

L’Etat camerounais doit certainement regretter d’avoir confié l’exploitation du port à un étranger pendant tout ce temps, vu les maigres recettes qu’il engrangeait par mois. Car 15 ans, c’est mine de rien 450 mois multipliés par 19,5 milliards Francs CFA, le résultat est tout simplement ahurissant.

Pourtant, cette option de renationalisation prise par l’Etat camerounais était très chahutée par des médias français, qui prédisaient même à la limite, l’échec de la décision. Mais le cumul de 22 milliards de Francs CFA en seulement 30 jours d’exploitation du port prouve le contraire de leurs affirmations.

Nos confrères de camerounweb, qui sont très au fait de ce dossier, rappellent que c’est le jeudi 26 décembre dernier que le Tribunal administratif de Douala a décidé d’annuler dix mois de procédure, initiés par le consortium APMT / Bolloré contre la décision de réattribution de la gestion du port de douala au Suisse Terminal Investment Limited (TIL), au détriment de Douala International Terminal (DIT).

Ledit Tribunal a jugé nécessaire de reprendre en main la gestion du terminal à conteneurs de Douala par le biais de sa propre régie, qui est parvenue à récolter 22 milliards de Francs de recettes. De quoi peut-être donner des idées aux autres Etats africains, qui ont confié leur terminal à conteneurs à des puissances étrangères….

Pub_Header