Côte d’Ivoire : le gouvernement et l’opposition comparaissent à Arusha le 06 mars

La Cour africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) a convoqué le gouvernement ivoirien et l’opposition politique en Tanzanie pour régler le différend sur la composition de la Commission électorale indépendante (CEI), avant l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Elisée Charles Gonçalvès

La composition de la nouvelle Commission électorale indépendante (CEI) continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. En effet, des sources officielles indiquent que l’Etat ivoirien représenté par le gouvernement et l’opposition politique sont tous les deux appelés à comparaître à Arusha en Tanzanie le 06 mars prochain devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP).

Nos interlocuteurs indiquent que la CADHP invite cette fois l’Etat ivoirien, pour l’interroger sur «l’examen au fond, conformément aux règles de l’UA et la CEDEAO, six mois avant une présidentielle». La partie plaignante, c’est-à-dire, l’opposition ivoirienne, sera aussi entendue au cours de cette audience.

Pour rappel, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) avait rejeté la requête du PDCI-RDA et ses alliés de l’opposition qui souhaitaient une recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI), dans une ordonnance.

Pub_Header