Covid-19 : la Guinée Conakry, pays le plus touché en Afrique de l’Ouest

Préoccupant ! Le mot n’est pas trop fort, pour décrire ce qui est en train de se passer en Guinée Conakry. Malgré l’apparition tardive du Covid-19 dans ce pays, la maladie est en train d’y évoluer à un rythme qui devrait interpeller plus d’une personne dans la sous-région.

 
Le premier cas confirmé est apparu en mars, plus précisément le 13. De fil en aiguille, la Guinée Conakry a franchi le cap des 1000 personnes infectées et est devenue depuis ce mardi 28 avril, le pays le plus touché dans l’espace Cedeao. Avec ses 1240 patients affichés à ce jour, elle surclasse la Côte d’Ivoire qui en est à 1164 cas. Cette avancée fulgurante du nouveau coronavirus inquiète les autorités guinéennes et a valu à l’Agence nationale de sécurité sanitaire les foudres du président Alpha Condé. 
 
Si on en est arrivé là en Guinée où 7 personnes sont décédées du Covid-19, c’est en partie à cause de la non-maîtrise de la chaîne de contamination. Des médias guinéens rapportent que des centaines de personnes diagnostiquées positives seraient dans la nature. Au début, l’Etat guinéen a privilégié le dépistage volontaire.
 
Cette approche qui visait à détecter les cas asymptomatiques est en train de gripper la machine de la riposte contre le Covid-19. La preuve, plusieurs personnes qui ont reçu les résultats de leurs tests ont systématiquement refusé de rejoindre les centres de traitement. Selon le média guinéen Africaguinee.com, certains d’entre eux ont tout simplement éteint leurs téléphones.

Devant ce déni très dangereux qui risque d’être le meilleur allié du virus, les autorités de l’ANSS ont sollicité l’appui de la police pour suivre les traces de cette catégorie de porteurs du virus. Un pari loin d’être gagné. Il n’empêche, le président guinéen est convaincu que son pays en finira avec le coronavirus avant la saison des pluies. 

  • 7
    Partages
Pub_Header