Côte d’Ivoire : le président Alassane Ouattara, va-t-il fendre l’armure ?

En 2010, la contestation des résultats de l’élection présidentielle avait débouché sur une crise sans précédent, faisant 3 000 morts.

Par Faustin Dali

Elu en 2010, puis réélu en 2015 Alassane Ouattara avait annoncé en mars 2020 ne pas vouloir se représenter pour un 3ème mandat car la constitution ivoirienne limite à deux le nombre de mandats présidentiels. Dès lors, son parti le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) désigne Amadou Gon Coulibaly pour porter ses couleurs à la présidentielle d’octobre 2020 et adoubé par tous les cadres du parti. Mais la mort soudaine du candidat désigné Amadou Gon Coulibaly a depuis rebattu les cartes. Au point que, une seule question se pose en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara, va-t-il se présenter pour un 3ème mandat ? Comme le souhaitent tous les membres de son parti le RHDP.

Selon Adama Bictogo, directeur exécutif du parti, toutes les options sont sur la table, y compris une nouvelle candidature du Président Ouattara. Si le président de la République venait à accepter l’appel de ses partisans, ce serait un déni de démocratie comme il est légion dans les démocraties bananières. L’on espère que le Président Ouattara, qui aime tant son pays, ne voudra pas vivre dans une société où la primauté du droit cède le pas à la règle de la brutalité et de la corruption.

Comme le disait le Président Barack Obama : « Ce n’est pas la démocratie c’est la tyrannie, et il est maintenant temps que cela cesse. L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts à la tête des Etats, elle a besoin d’institutions fortes ». En somme, Alassane Ouattara qui connaît le fonctionnement du système mondial, saura-t-il respecter sa parole pour éviter que la Côte d’Ivoire tombe dans le chaos en voulant coûte que coûte se présenter pour un 3ème mandat présidentiel ?

Pub_Header