74ème Festival de Cannes : deux Africains en lice pour la Palme d’or

Le Tchadien Mahamat-Saleh Haroun et le Marocain Nabil Ayouch sont les représentants de l’Afrique parmi les 24 films sélection pour la compétition officielle du 74ème Festival de Cannes (France) qui se déroulera du 6 au 17 juillet.

Par A. FALL

« Lingui – les liens sacrés » de Mahamat-Saleh Haroun et « Haut et Fort » de Nabil Ayouch seront les portes étendards de l’Afrique à Cannes lors du festival dédié au Cinéma mondial. L’annonce a été faite ce jeudi par les organisateurs lors d’une conférence de presse, selon le quotidien sénégalais, Le Soleil.

« Lingui – les liens sacrés » raconte l’histoire de Amina, mère d’une adolescente Maria (15 ans), tombée enceinte précocement. Indésirée, elle veut se débarrasser de sa grossesse. La vie de Amina déjà pas simple se complique, dans un pays où le social et le religieux ont une grande influence et l’avortement est considéré comme l’ultime péché et un acte que la loi condamne. Le Film se déroule dans les faubourgs de N’Djaména où l’on peut poser un autre regard sur la capitale et prendre conscience des problèmes d’ordre social que peuvent traverser certains de nos compatriotes. Dans ce film on retrouve l’acteur fétiche du cinéaste, Youssouf Djaoro ainsi que Rihane Khalil Alio, Achouackh Abakar, etc.

Palme d’or en 2010

Avec cette sélection, le cinéaste tchadien Mahamat Saleh Haroun sera en quête de sa seconde Palme d’or du Festival. Pour rappel, il avait déjà décroché la Palme avec son film « Un homme qui crie » en 2010, représentant le continent après plus de dix ans d’absence de films africains.

Le choix porté sur « Haut et fort » de Nabil Ayouch dans la sélection officielle du Festival de Cannes 2021 constitue une première pour le cinéma marocain. Le film met en lumière l’histoire d’un ancien rappeur engagé dans un centre culturel d’un quartier populaire de Casablanca. Encouragés par leur nouveau professeur, les jeunes vont tenter de se ibérer du poids de certaines traditions pour vivre leur passion et s’exprimer à travers la culture hip-hop.

Les réalisateurs italien Nanni Moretti, américain Sean Penn, russe Kirill Serebrennikov et français Jacques Audiard, entre autres, rejoignent notamment Leos Carax (« Annette », film d’ouverture), l’Américain Wes Anderson (« The French Dispatch ») ou encore le Néerlandais Paul Verhoeven, (« Benedetta »), dont les noms avaient déjà été dévoilés.

Le jury de l’édition 2021 du Festival de Cannes sera présidé par l’Américain Spike Lee.

Pub_Header