Commandement Africom : les vérités de Buhari aux USA

Les États-Unis devraient envisager de déplacer leur quartier général militaire supervisant l’Afrique sur le continent, au lieu de l’Allemagne, afin de mieux lutter contre la violence armée croissante dans la région, a déclaré mardi le président nigérian Muhammadu Buhari.

Selon l’Agence Reuters, les forces de sécurité nigérianes sont confrontées à de multiples problèmes de sécurité, notamment les enlèvements d’écoles par des bandes armées dans le nord-ouest du pays, la piraterie dans le golfe de Guinée et l’insurrection menée depuis dix ans par le groupe militant islamiste Boko Haram, qui mène également des attaques au Niger, au Cameroun et au Tchad voisins.

La région du Sahel, en Afrique de l’Ouest, est en proie à une crise sécuritaire, des groupes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique attaquant les forces militaires et les civils, malgré l’aide des forces françaises et des Nations unies.

Lors d’une réunion virtuelle avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, mardi, M. Buhari a déclaré que le commandement américain pour l’Afrique (AFRICOM) devrait être transféré en Afrique même.

« Compte tenu des défis croissants en matière de sécurité en Afrique de l’Ouest et centrale, dans le golfe de Guinée, dans la région du lac Tchad et au Sahel, qui pèsent lourdement sur l’Afrique, cela souligne la nécessité pour les États-Unis d’envisager de relocaliser le quartier général de l’AFRICOM… à proximité du théâtre d’opérations », a déclaré M. Buhari, selon un communiqué publié par la présidence.

Il s’est exprimé une semaine après la mort du président de longue date du Tchad, Idriss Deby, dans une bataille contre des rebelles.

M. Deby était un important allié occidental dans la lutte contre les militants islamistes et, sous sa direction, les soldats tchadiens constituaient un élément clé de la force multinationale qui combat Boko Haram et sa ramification, qui a prêté allégeance à l’État islamique.

« Les défis sécuritaires au Nigeria restent très préoccupants pour nous et sont impactés plus négativement par les pressions négatives complexes existantes au Sahel, en Afrique centrale et occidentale, ainsi que dans la région du lac Tchad », a déclaré Buhari, un général de division à la retraite.

  • 836
    Partages
Pub_Header