Angleterre : « Je m’appelle Marcus Rashford, je suis ….. noir »

Marcus Rashford a tenu à prendre la parole suite à son penalty raté mais aussi suite aux tags apparus sur la fresque le représentant à Withington. Néo vous propose in-extenso, l’intégralité de son message sur les réseaux sociaux.

« Je ne sais même pas par où commencer et je ne sais pas comment mettre des mots sur ce que je ressens en cet instant. J’ai vécu une saison difficile comme tout le monde a pu le voir et suis probablement allé dans cette finale avec un manque de confiance en moi. Je me suis toujours fait confiance en ce qui concerne les penaltys mais quelque chose clochait. Durant la longue course, j’essayais de gagner un peu de temps et malheureusement ça n’a pas eu le résultat escompté. C’était comme si j’avais laissé tomber mes coéquipiers. Comme si j’avais laissé tomber tout le monde. Un penalty était tout ce que je voulais pour apporter ma contribution. Je peux en marquer dans mon sommeil donc pourquoi pas celui-ci ? Je repasse cette scène dans ma tête encore, et encore depuis que j’ai frappé cette balle et il n’y a probablement aucun mot pour décrire ce que je ressens. Une finale. Après 55 ans. Un penalty. L’histoire. Tout ce que je peux dire est que je suis désolé. J’aurai aimé que les choses se passent différemment. Pendant que je continue à m’excuser, j’ai un mot pour mes coéquipiers. Cet été a été l’une des meilleures expériences que j’ai vécu et vous avez tous joué un rôle là-dedans. Une camaraderie s’est créée et ça ne sera jamais détruit. Votre succès est mon succès. Vos échecs sont miens.

J’ai grandi dans un sport où je m’attend à voir des choses écrites à mon propos. Que ce soit ma couleur de peau, l’endroit où j’ai grandi ou, plus récemment, comment j’ai décidé de passer mon temps libre en dehors des terrains. Je peux accepter les critiques qui concernent mes performances, mon penalty n’était pas suffisamment bon, ça aurait dû rentrer mais je ne m’excuserai jamais d’être qui je suis et de l’endroit d’où je viens. Je n’ai jamais été plus fier que le jour où j’ai porté ces trois lions sur ma poitrine et lorsque j’ai vu ma famille m’encourager au milieu d’une foule de 10 000 personnes. J’ai rêvé de jours comme celui là.

Les messages que j’ai reçu ont été très positifs et voir la réponse donnée à Withington m’a poussé au bord des larmes.
La communauté qui m’a toujours entourée continue de me pousser vers le haut. Je suis Marcus Rashford, 23 ans, un homme noir de Withington & Wythenshawe, dans le sud de Manchester. Si je n’ai rien d’autre, j’ai au moins ça.

Pour tous les gentils messages, merci. Je reviendrai encore plus fort. Nous reviendrons encore plus fort. »

Pub_Header