COM : les droits de tirage spéciaux, la numérisation et la diversification au menu d’une conférence

La réunion des ministres africains des finances s’est ouverte sur les Droits de tirage spéciaux, la numérisation et la diversification.

Par Nicola ABENA

La cinquante-troisième session de la Conférence des ministres africains des finances (COM) s’est ouverte à Addis-Abeba avec des déclarations fortes de dirigeants de haut niveau, parmi lesquels le Premier Ministre d’Éthiopie, Abiy Ahmed et le Premier Ministre de la Barbade, Mia Motley. Ils ont salué la décision prise vendredi dernier, par les plus grandes économies avancées du monde, de soutenir l’expansion des Droits de tirage spéciaux du FMI pour aider les pays en développement à faire face à la pandémie de coronavirus.

Félicitant la CEA pour son rôle dans le plaidoyer en faveur des DTS, le Premier Ministre Ahmed déclare : « Les ministres africains des finances et du développement économique, avec la CEA, ont été au premier plan des discussions sur la réponse face à la crise de la COVID-19 et ont proposé des solutions qui ont profité non seulement au continent mais au monde, comme l’Initiative de suspension du service de la dette et maintenant la poursuite des Droits de tirage spéciaux ». L’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) a fourni plus de 5 milliards de dollars à l’Afrique en 2020.

Les DTS jouent un rôle influent dans la finance mondiale et aident les gouvernements à consolider leurs réserves et à fournir des devises pour le commerce. Ils sont également utilisés comme base de prêts des facilités de prêt cruciales du FMI en cas de crise, l’institution utilisant les instruments pour calculer ses prêts aux pays dans le besoin.

Le Premier Ministre éthiopien appelle les dirigeants et les institutions du monde entier à soutenir les mesures visant à atténuer les effets de la COVID-19 sur les citoyens et les économies africains.

« L’Afrique a démontré qu’elle est non seulement capable de faire face à cette crise, mais qu’elle est également prête à formuler et mettre en œuvre des solutions », dit-il, ajoutant que les pays africains doivent se concentrer sur la transformation numérique, une économie climatiquement ingénieuse et le cadre institutionnel de mise en œuvre et de responsabilité alors qu’ils réagissent et se réajustent vers une relance résiliente verte face à la pandémie.

« Sur l’économie numérique, nous devons intensifier nos investissements – une tendance suralimentée par la pandémie de COVID-19. L’économie numérique est à la fois une source de croissance et un vecteur clé de la concurrence pour d’autres secteurs productifs ».

Le Premier Ministre exhorte le continent à « bâtir des institutions résilientes capables de mettre en œuvre des réformes pour aider le continent à relever les défis de l’avenir ».

  • 1
    Partage
Pub_Header

Post Author: Neo Africa News