Côte d’Ivoire : les autorités souhaitent la fin de la désunion avec le retour de Gbagbo

Les autorités ivoiriennes se sont enfin exprimées quant au retour de l’ex-président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Pour elles, c’est l’occasion de procéder à l’union effective des filles et fils du pays. En effet, c’est le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi, lors de son intervention à la fête des mamans à Guibéroua (27 km de Gagnoa) qui a lancé le ton.

Elisée Charles Gonçalvès

Selon lui, le retour du président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, doit marquer la fin de la désunion en Côte d’Ivoire. Qualifiant ce dernier de « grand frère », ce ministre originaire aussi du grand Ouest a indiqué vendredi 25 juin dernier qu’il faut que son retour en Côte d’Ivoire, marque la fin de la « désunion » et le début d’une « vraie cohésion fraternelle » dans ce pays. « Dans la différence oui, mais la cohésion quand même », a-t-il dit. « Nous avons assez souffert des divisions, de la guerre, des batailles fratricides », a déploré le ministre Donwahi, parrain de la cérémonie d’hommage et d’autonomisation des femmes du Grand Guibéroua, organisée par la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo, députée de Guibéroua-Galébré-Dignago.

Pour rappel, Laurent Gbagbo est rentré libre en Côte d’Ivoire depuis le jeudi 17 juin 2021, après une dizaine d’années passées dans un procès pour crimes contre l’humanité, à la Cour Pénale Internationale (CPI). Il était attendu dimanche 27 juin dernier dans son village natal, Mama, à 27 km de Gagnoa, où une rencontre a eu lieu avec l’ensemble de la chefferie de ce département.

Pub_Header