Paris : lancement à l’Ambassade du fonds spécial de 1,5 million d’euros pour les jeunes ivoiriens de la diaspora

Dans le cadre de la mise en œuvre du fonds d’appui aux projets portés par les jeunes de la diaspora en France, Maurice Bandaman, a rencontré les associations faîtières de la diaspora, le vendredi 9 octobre 2020 dans les locaux de la chancellerie de l’Ambassade de Côte d’Ivoire en France.

Par Faustin Dali

D’entrée de jeu, le diplomate ivoirien a expliqué que ce fonds spécial des jeunes ivoiriens de la diaspora en France, initié par le gouvernement du président Alassane Ouattara, et porté par le ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes Mamadou Touré, est un plan de réduction de la pauvreté à forte dimension sociale, d’investissement, de croissance et de prospérité sur le territoire et dans le monde, où se trouvent des jeunes ivoiriens.

Pour finir, l’ambassadeur Maurice Bandaman a lancé un appel à candidature à l’endroit des jeunes. Il a demandé aux jeunes de la diaspora de s’approprier ce fonds, d’ avoir la culture de l’entrepreneuriat. En conclusion, il a appelé à l’esprit de la concorde et de la solidarité. A sa suite, Mme Delesse, vice-consul et référente du fonds spécial des jeunes ivoiriens de la diaspora, a développé avec clarté la mise en œuvre du fonds spécial.

Selon elle, ce fonds spécial des jeunes de la diaspora pour le financement d’initiatives entrepreneuriales est porté par l’Agence Emploi Jeunes via une plateforme de financement, qui est un dispositif d’accompagnement des jeunes entrepreneurs ivoiriens résidant à l’étranger, âgés de 18 à 40 ans au 31 décembre 2020, inscrits ou qui peuvent s’inscrire sur la plateforme électronique de l’Agence Emploi Jeunes (https://agenceemploijeunes.ci/site/).

Ce fonds est estimé à 1,5 million d’euros soit 1 milliard de FCFA destiné au financement des projets portés par les jeunes ivoiriens de la diaspora en France. A la question de savoir s’il n’y a pas de passe-droits dans l’éligibilité à ce fonds, la référente a dit que « tous les porteurs sont égaux, et qu’il n’y a pas de discrimination dans l’attribution de prêts ».

Pour plus de renseignements, prière d’appeler :

Mme Delesse Schwisenberg M.
Vice-consul
102 avenue Raymond Poincaré
75116 PARIS
Tél : (+33) 1 53 64 62 37

  • 4
    Partages
Pub_Header