Echanges commerciaux : l’Afrique reste à la traîne

Les pays africains continuent de commercer davantage avec l’extérieur qu’entre eux, selon les conclusions d’un rapport d’évaluation de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) sur les progrès réalisés en matière d’intégration régionale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Par Nicola ABENA

Selon un rapport d’évaluation de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), présenté lors du 39ème Comité d’experts de la CEA, de la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique, l’Union européenne occupe la plus grosse part du marché, représentant 29,8% du commerce total en 2018.

La tendance est cependant en train de changer après le Brexit et également en raison de l’augmentation des échanges entre la Chine et l’Afrique.

Stephen Karingi (Photo), Directeur de la Division de l’intégration régionale et du commerce, à la CEA, affirme que la COVID-19 a gravement perturbé la mise en œuvre des initiatives d’intégration régionale y compris la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), en particulier le commerce à cause de la fermeture des frontières nationales.

« La plupart des communautés sont à la traîne en termes d’exportations et d’importations intermédiaires intra-régionales, et enregistrent un très faible indice de complémentarité du commerce des marchandises », dit-il, ajoutant que l’intégration productive est essentielle pour renforcer l’industrialisation et le commerce. Il a ajouté que «l’intégration productive est également essentielle pour intégrer les économies africaines dans les chaînes de valeur régionales et mondiales, comme le préconise l’Agenda 2063».

Selon le rapport, l’Union du Maghreb arabe (UMA) et la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) occupent la tête de l’intégration productive, avec des scores d’indice de 0,449 et 0,434, respectivement tandis que la CEDEAO est le bloc régional le moins intégré dans ce domaine, avec un score d’indice de 0,220.

Malgré la faible performance de la majorité des CER en matière d’intégration productive, plusieurs initiatives sont en cours pour améliorer la situation, dont certaines sont soutenues par la CEA.

La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et la CAE sont les communautés les plus performantes en termes d’intégration macroéconomique, avec respectivement des scores d’indice de 0,684 et 0,660.

  • 16
    Partages
Pub_Header

Post Author: Neo Africa News