Financement de projets : la BAD autorisée à emprunter jusqu’à 10,4 milliards de dollars américains en 2021

Le conseil d’administration a autorisé la Banque africaine de développement (BAD) à emprunter un montant maximum de 10,4 milliards de dollars américains sur les marchés de capitaux au titre de son programme d’emprunt 2021.

Cette décision permet, selon des médias africains, à la BAD de mobiliser, l’an prochain, des fonds sur les marchés de capitaux internationaux afin de contribuer au financement de ses projets et de son programme sur le continent africain.

La BAD est active sur plusieurs marchés internationaux en dollar américain, dollar australien, euro et livre sterling. Elle continuera de promouvoir le développement des marchés de capitaux africains avec l’émission de dette libellée en monnaie locale pour faciliter le financement de ses opérations dans ces mêmes devises, parallèlement à d’autres initiatives.

La Bad est très active dans le domaine des investissements socialement responsables et continue d’être un émetteur régulier d’obligations vertes et sociales. Cette année, elle a émis une obligation sociale appelée « combattre la Covid-19 » de trois milliards de dollars américains sur trois ans. Cela lui a valu d’être désignée meilleur émetteur d’obligations liées à la Covid-19 lors des Global Capital Bond Awards 2020. La Banque africaine de développement a également continué d’utiliser ses priorités opérationnelles, les « High 5 » pour l’émission de 19 obligations thématiques, dont celles en rapport avec les priorités consistant à « améliorer la qualité de vie des populations en Afrique » et à « éclairer l’Afrique».

Pour rappel, la banque bénéficie d’une note d’endettement à long terme « AAA» (perspective stable) des principales agences de notation internationales, et est également notée par des agences de notation «ESG» (Environnemental, social et gouvernance).

  • 1
    Partage
Pub_Header