Présidentielle américaine : le « monde entier » tourne le dos à Trump

A peine les résultats rendus publics et donnant gagnant Joe Biden, que presque tous les présidents du monde félicitent ce dernier. Une preuve assez manifeste de l’impopularité de Trump qui aura réussi la prouesse d’exaspérer le monde entier sur certaines questions cruciales qui interpellent la planète.

Par Aly FALL

Donald Trump est sans doute l’un des présidents les plus incommodes que les Etats-Unis aient connu de toute leur histoire. Il apprendra à ses dépens que ses pairs ne l’apprécient pas. Il a fallu que les résultats le donnent perdant face à Joe Biden, que tous les présidents de la République ou presque félicitent le dernier cité sur Twitter. Et quasiment tous sont unanimes : partir sur de nouvelles bases avec les Etats-Unis. Comme quoi en seulement quatre années de présidence (2016 – 2020), Donald Trump aura battu le record d’impopularité dans le concert des nations.

Sur plusieurs questions qui interpellent le monde en effet, Trump a toujours fait preuve d’indifférence totale pour ne pas dire de mépris à l’endroit de ses pairs. De l’environnement à la santé en passant par la sécurité ou encore les politiques expansionnistes de l’Israël en Palestine, les USA sous Trump ont écœuré le monde entier. Ils se sont toujours mis à dos les autres pays. L’Europe en avait marre des désidératas de Trump sur certaines questions évoquées plus haut, l’Afrique elle, ne pouvait rien espérer d’un président qui n’a pas une seule fois daigné poser les pieds dans son continent et le reste de la planète se gaussait d’un homme à l’égo surdimensionné.

La politique de Trump adossée sur «les USA d’abord» avait ainsi fini d’exaspérer les alliés traditionnels des Etats-Unis, même les plus irréductibles. Cette vague de félicitations à l’endroit du tombeur de Trump est assez révélatrice des relations assez grippées entre les USA et le reste du monde à l’exception certainement de la Grande-Bretagne et de l’Israël.

Joe Biden aura fort à faire pour redorer le blason des Etats-Unis et remettre les choses à l’endroit. L’image et la crédibilité du pays de l’Oncle Sam en dépendent grandement, après quatre années de présidence basée sur la haine, l’exclusion et un nationalisme à outrance, sans aucun fondement rationnel.

  • 15
    Partages
Pub_Header