Côte d’Ivoire : Serge Loba, président de Tout par le Peuple ( TPLP ) dit non au 3ème mandat

« Mauvaise interprétation du droit ! » – Coup de gueule de Serge Loba, suite à la décision du Conseil constitutionnel le 14 septembre 2020, qui a autorisé Alassane Dramane Ouattara à être candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020.

Par Faustin Dali

L’opérateur économique ivoirien à Paris, Serge Loba dit Akerraïm, est contre le troisième mandat anticonstitutionnel d’Alassane Dramane Ouattara. Par ailleurs, président du mouvement Tout par le Peuple (TPLP), de Solid’action diaspora, un mouvement d’entraide solidaire né à la faveur de la crise sanitaire du coronavirus et également président du grand Lôh-Djiboua en France, Serge Loba n’a pas sa langue dans sa poche : « A titre personnel, je pense que le droit n’a pas été dit par Mamadou Koné et le Conseil constitutionnel. En aucun moment, le président du Conseil constitutionnel n’a fait état des articles 55 et 183 de la loi fondamentale ivoirienne qui n’autorisent pas le président à briguer successivement un troisième mandat.

Et d’ajouter : « Le président Alassane Dramane Ouattara n’a pas sa place parmi les quatre candidats retenus. Il doit dégager démocratiquement puis lancer un message de paix à la nation ivoirienne, ce qui serait une preuve de sagesse politique.» A en croire Serge Loba, la décision du Conseil constitutionnel est une mascarade qui légitime la candidature du président sortant. C’est tout de même fallacieux et grotesque de dire le droit dans le sens de ce que veulent les militants et partisans du RHDP, le parti d’Alassane Ouattara.

En somme, Serge Loba ‘’veut dénoncer cette décision arbitraire, demander au peuple ivoirien de saisir cette occasion pour exprimer sa colère et sa volonté, afin de rebattre les cartes pour que désormais tous les pouvoirs ne soient plus concentrés dans les mains d’un seul homme comme un monarque’’. D’où la nécessité d’élire le 31 octobre prochain, un nouveau président de la République autre qu’Alassane Dramane Ouattara, qui pourra rendre les institutions plus démocratiques, transparentes et fortes.

  • 98
    Partages
Pub_Header