iq option mejor opcion binaria تداول الخيارات الثنائية حساب تجريبي conceitos básicos opções binárias e robos traders binary options copy trading that is not scam bán cổ phiếu tại ngày giao dịch ko hưởng quyền

Finances : plusieurs banques étrangères quittent le continent africain

Comme si elles s’étaient passé le mot, des banques étrangères ont décidé de vendre leurs filiales africaines. Il s’agit, entre autres, de Barclays, Bnp Paribas et Standard Chartered. Des décisions que des spécialistes analysent de diverses manières, même s’ils estiment que les conséquences sur la compétitivité ne sont pas évidentes.

Après Barclays et Bnp Paribas, Standard Chartered vend ses filiales africaines. À travers un communiqué publié la semaine dernière, elle exprime son intention de se retirer totalement de « sept marchés de la zone Afrique et du Moyen-Orient et de cesser ses activités de banques aux particuliers dans deux marchés, dont la Côte d’Ivoire ».

Ces départs sont occasionnés par le manque de création de valeurs, d’entreprises solides et compétitives sur le plan national et international, l’absence de projets innovants de grande envergure ainsi que le faible taux de bancarisation de certains États, soit une moyenne entre 10 et 15 %, analyse l’expert financier Meïssa Lô, pour le quotidien sénégalais « Le Soleil ». « Si vous avez 10 banques qui se partagent 20 clients, cela ne favorise pas le développement et la croissance d’une banque », ajoute Lô.

Parmi les motivations de la vente de filiales, l’expert cite également le manque d’innovation des États ouest africains en comparaison avec l’Afrique du Nord. L’expert estime que la difficulté à faire face aux nombreux enjeux structurels et conjoncturels est l’une des raisons ; ce qui justifie le choix de s’orienter vers l’Égypte et les pays du Moyen-Orient.

Justement, parce que l’Égypte est citée comme le pays africain qui reçoit le plus d’Investissements directs étrangers (Ide) grâce aux progrès notés dans des secteurs hors pétroliers et gaziers, notamment les Tic, l’immobilier et le tourisme, estime Meïssa Lô.

  • 1
    Partage
Pub_Header