Interview avec Adama WADE, Directeur de la publication de Financial Afrik

"Une nouvelle révolution industrielle est entrain d’émerger...... L’Afrique est bien positionnée"

Le Directeur de la publication du magazine panafricain Financial Afrik, Adama WADE : « Une nouvelle révolution industrielle est en train d’émerger. Et cette fois-ci, l’Afrique est bien positionnée ». Dans cette interview accordée à Neo Africa News, le journaliste sénégalais parle aussi de la 3e Édition des Financial Afrik Awards, qui sera organisée à Dakar ce jeudi 17 décembre, après deux éditions tenues à Abidjan. Cette édition, qui se tient dans un contexte de Covid, a pour objectif de faire un point sur la situation de l’Afrique à l’orée de la quatrième révolution industrielle à travers des panels structurés autour des questions pratiques.

Par Aly FALL

Vous organisez la 3e Édition des Financial Afrik Awards, c’est dire certainement que les précédentes éditions ont été des réussites. D’abord, pourquoi avoir pensé organiser ces rendez-vous économiques ? Vous pensez sans doute que l’Afrique a effectivement des potentialités économiques inexploitées ou sous-exploitées ?

En effet, nous organisons la 3e édition des Financial Afrik Awards le 17 décembre 2020 à Dakar. Il s’agit d’une première puisque les deux premières éditions se sont tenues à Abidjan, avec à chaque fois plus de 250 décideurs et acteurs de la finance. Les Financial Afrik Awards, sont une rencontre informelle qui se tient vers la fin de l’année avec pour objectif de faire le point sur les événements marquants de l’année qui s’achève et les perspectives de celle qui arrive. Au-delà de la conférence, l’un des points forts des Financial Afrik Awards, est la publication de la liste des «100 personnalités qui transforment l’Afrique». Ces 100 acteurs suivis à travers des critères définis par le comité de sélection et le jury constituent un échantillon représentatif de ces héros, qui contre la doxa, le pessimisme et l’envie de prendre le large, participent à la renaissance du continent.


Vous organisez une édition pas comme les autres, car marquée par la pandémie de la Covid-19. D’ailleurs qu’est-ce que le thème de l’édition qui porte sur la Covid-19, comme catalyseur de la quatrième révolution industrielle vous inspire-t-il ?

En effet, cette édition est particulière de par la pandémie mondiale du Covid-19 qui, à l’heure où nous parlons, a fait plus de 1,6 million de morts dans le monde et touché 72 millions de personnes. C’est un contexte de crise exceptionnelle, à la fois sanitaire mais aussi financière, économique, sociale et politique. Ce choc s’accompagnera sans doute d’une remise en cause des modèles et des certitudes d’antan. Les modes de production des biens et des services figés depuis la révolution industrielle dans une entreprise, associée à une adresse physique, point de rencontre des collaborateurs, ont évolué en l’espace de 10 mois. Le télétravail est devenu la norme et non plus l’exception. Grâce à l’intelligence artificielle et à la circulation rapide des données, une nouvelle révolution industrielle est en train d’émerger. Et cette fois-ci, l’Afrique est bien positionnée étant l’un des lieux des innovations majeures sur la mobile banking et de l’essor des fintech.

Plusieurs invités de marque sont attendus avec des panels; les uns plus innovants que les autres, qu’est-ce que vous voulez changer concrètement au sortir de cette édition ? En d’autres termes, quel est l’objectif de cette édition ?

Comme toute conférence, les Financial Afrik Awards posent un débat actuel entre acteurs et décideurs africains, partageant les mêmes préoccupations et soumis aux mêmes variables dont il importe d’évaluer la trajectoire dans les mois à venir. L’objectif de cette édition est de faire un point sur la situation de l’Afrique à l’orée de la quatrième révolution industrielle à travers des panels structurés autour des questions pratiques. Au-delà de la remise des trophées des Financial Afrik Awars, les meilleurs prospectivistes de l’heure se pencheront sur les paramètres macroéconomiques de l’Afrique de 2021. Le rapport final de la conférence qui sera transmis aux autorités et acteurs privés africains sera riche de recommandations sur l’encadrement des innovations technologiques et bancaires, le transfert de données, l’intelligence artificielle et les perspectives de 2021.

  • 2
    Partages
Pub_Header