Mali : fin de l’opération Barkhane !

C’était dans l’ère du temps ! L’opération Barkhan du nom du contingent français au Mali va se retirer du pays des Dogons. C’est le chef ed l’Etat français lui-même qui en fait l’annonce. En conférence de presse en ce moment, Emmanuel Macron a estimé qu’il est temps que le Mali prenne ses responsabilités ainsi que les autres pays africains, qui lui sont limitrophes et éparpillés dans le Sahel.

Par A. FALL

Macron est sans doute dépité par la situation insurrectionnelle en cours au Mali et entretenue par une armée plus prompte à prendre le pouvoir par les armes, plutôt que de défendre le pays contre l’invasion des Djihadistes.

Emmanuel Macron est désormais formel : le Mali va apprendre à se défendre d’abord, avant de compter sur des forces mixtes, même s’il a essayé de diluer sa colère, en annonçant dans la foulée, le remplacement de Barkhan par d’autres forces de défense. Celles-ci travailleront conjointement au niveau opérationnel, avec d’autres contingents étrangers, pour appuyer les soldats maliens et africains à faire face.

Pour rappel, la France avait déjà annoncé le gel de ses opérations conjointes avec l’armée malienne pour condamner le coup d’Etat, et soutient les pressions internationales exercées par la Cédéao et l’Union africaine pour pousser les autorités maliennes à organiser une transition vers un pouvoir civil et des élections en 2022.

L’opération Barkhane dispose de plusieurs bases au Mali dont certaines vont donc être fermées.

La mission des Etats ouest-africains dépêchée au Mali après le deuxième coup d’Etat militaire s’est dite « rassurée » par les engagements pris par le nouveau président, le colonel Assimi Goïta, quant à un retour des civils au pouvoir début 2022.

Pub_Header