Guinée : l’UE, notamment la France et les USA veulent la vérité sur les tueries du 28 septembre 2009

Lundi prochain, il y aura onze ans jour pour jour que la Guinée se souviendra des tueries perpétrées au stade de Conakry, le 28 septembre 2009. Depuis, plusieurs victimes et parents de victimes courent derrière un hypothétique procès afin de situer les différentes responsabilités, en vain.

Mais l’Union européenne, en particulier la France et les Etats-Unis ont diffusé un communiqué conjoint, repris par plusieurs médias guinéens et dans lequel, ils demandent au gouvernement guinéen de tenir un procès dans un bref délai. « Nous exhortons le gouvernement guinéen à tenir un procès dans les plus brefs délais afin que tous les responsables de ce crime odieux répondent de leurs actes devant un tribunal », ont écrit les pays cités.

Pour rappel, en octobre 2018, le Comité de pilotage pour l’organisation du procès sur le massacre du 28 septembre 2009 avait défini un budget prévisionnel de 78 087 711 600 FG. L’Etat guinéen devrait prendre en charge 77 % de ce montant, soit 60 255 000 000 FG (soixante milliards deux cents cinquante cinq millions). Les 23% restant du budget devraient être pris en charge par les partenaires, notamment l’Union européenne et les Etats-Unis, selon le ministère de la Justice. Les Etats-Unis et l’Union européenne avaient respectivement annoncé 13 319 200 francs guinéens (17%) et 4 513 102 francs guinéens (5,8%).

Pub_Header