idnolymtrade planilha opções binárias gratis opções binárias começo شركات التداول المرخصة في بريطانيا

Santé en Afrique : la « feuille de route de Dakar » pour renforcer la demande de soins

Les rideaux viennent de tomber sur le symposium international sur le renforcement des systèmes de soins obstétricaux, chirurgicaux et anesthésiques en Afrique tenu à Dakar, depuis mercredi. Cette rencontre scientifique regroupait plusieurs ministres de la Santé africains, Mercy Ships, une organisation humanitaire internationale, le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, le Collège des chirurgiens d’Afrique de l’Ouest ainsi que « Smile Train », une organisation à but non lucratif proposant une chirurgie corrective aux enfants souffrant de fentes labiales et palatines.

A. FALL

Mercy Ships s’est réuni pendant trois jours à Dakar avec les décideurs politiques et scientifiques d’Afrique pour discuter d’un plan de renforcement des systèmes de soins chirurgicaux, obstétricaux et anesthésiques au cours des dix prochaines années. Cet événement fait partie de l’Africa Celebration, qui marque non seulement ce pas en avant pour l’avenir des soins chirurgicaux sur le continent, mais qui va commémorer aussi les 30 ans de partenariat entre Mercy Ships et les nations africaines.

Ce symposium est le premier d’une série d’événements que compte dérouler Mercy Ships pour fêter le 30e anniversaire de ses activités en Afrique. L’organisation humanitaire affirme vouloir renforcer son partenariat avec les pays africains et les professionnels de la santé, avec sa série d’événements prévus en mai et juin 2022.

Le vice-président de Global Communications, Mercy Ships, Jitze Kramer (Photo) s’est fortement réjoui de l’évènement de Dakar, tout en saluant les efforts du Sénégal dans la construction de la nouvelle infrastructure maritime à caractère médical, qui sillonne les côtes africaines pour apporter des soins aux populations locales. « Le Sénégal a fait d’énormes efforts et a contribué à la construction de ce bateau, pour une valeur de près de 50 millions de Francs », s’est félicité Kramer.

Le ministre de la Santé du Sénégal, Abdoulaye Diouf Sarr a assisté aux travaux de ce matin qu’il a pu apprécier à sa manière. «Ce symposium est extrêmement important, parce qu’il y sortira une feuille de route qui permettra d’aller vers un renforcement important de cette offre de soin en termes de formation aussi bien initiale que continue avec les technologies de l’information et de la communication, mais également aller vers un relèvement des plateaux techniques à tous les niveaux», a-t-il indiqué.

Pub_Header