Sénégal : Karim Wade disqualifie Macky Sall et appelle à la paix

Depuis Doha (Qatar) où il se trouve « en exil », Karim Wade appelle à la paix au Sénégal, mais accuse Macky Sall et son régime d’être à la base de toutes ces « souffrances accumulées depuis neuf ans ». Dans une Déclaration dont Néo a copie, le fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade dit également éprouver de la peine pour tous les blessés souvent graves aussi bien du côté des manifestants que de celui des forces de l’ordre.

Par A. FALL

A l’image des autres hommes politiques de l’opposition du Sénégal, Karim Wade sort également du bois. En exil à Doha au Qatar, depuis sa grâce présidentielle en juin 2016, il a tenu à s’exprimer sur les évènements malheureux qui secouent le Sénégal, avec son lot de mort (7 au total) et de blessés graves suite à l’arrestation de Ousmane Sonko, chef de l’opposition.

Dans une déclaration rendue public, Karim Wade dit : « Depuis le lieu de mon exil forcé qui m’est imposé arbitrairement par Macky Sall, j’exprime ma consternation et mon indignation face à la situation tragique dans laquelle notre pays est plongé par la folie meurtrière d’un régime aux abois. C’est l’ensemble du territoire qui est aujourd’hui secoué par cette tempête que souffle le pouvoir. Je condamne avec force cette escalade de la violence d’État, que rien, vraiment rien, ne saurait justifier et qui va bien au-delà du cas d’Ousmane Sonko, que je salue et à qui je témoigne toute ma solidarité. J’exige la libération immédiate de tous les détenus politiques. »

Longtemps aphone sur la situation politique du pays, le fils de Wade n’a pas raté l’occasion de se rappeler au bon souvenir des Sénégalais avec un langage radical à l’endroit du régime de Sall. « Je m’incline devant la mémoire de nos frères victimes d’un régime devenu illégitime et je dis toute ma compassion aux familles qui sont dans la douleur (…) Depuis l’élection présidentielle truquée de 2019, Macky Sall n’a qu’une seule idée, une idée fixe : se maintenir au pouvoir par tous les moyens. De l’intimidation de ses alliés à la répression de ses adversaires politiques, il met tout en œuvre pour servir cette forfaiture que notre Constitution exclut et que les Sénégalais réprouvent. Les événements en cours sont l’expression de souffrances accumulées depuis neuf ans. »

  • 81
    Partages
Pub_Header

Post Author: Neo Africa News