hệ số đòn bẩy tài chính how does binary options work finmax opções binárias é daytrade

Sommet Afrique-France : 85 milliards FCfa de Digital Africa pour booster 500 startups

À l’occasion du Sommet Afrique-France, hier, à Montpellier, Digital Africa a annoncé sa dotation de près de 85 milliards de FCfa et une gouvernance plus inclusive et rigoureuse au service des startups africaines innovantes.

Digital Africa opère une mue afin de mieux accompagner les jeunes entreprises africaines à fort potentiel d’impact sur l’économie réelle, informe le communiqué signé par son équipe, hier, à Montpellier, au Sommet Afrique-France. Cette évolution est actée par un nouvel engagement financier, annoncé par le président français Emmanuel Macron, de près de 85 milliards de FCfa (soient 130 millions d’euros), sur les trois prochaines années, dans le but de soutenir 500 startups sur tout le continent africain.

Digital Africa a également assuré qu’il va déployer plus agilement son action, en s’adossant à « une structure et une organisation repensées et qui répondent mieux au fonctionnement des acteurs de l’innovation et des écosystèmes africains ». Ainsi, s’agissant de l’accès au financement pour l’Afrique francophone, un projet dédié va soutenir au moins 200 startups Tech en leur proposant, à partir de début 2022, des tickets de 6,5 millions à 130 millions de FCfa sous forme de prêts remboursables.

Par rapport au renforcement de capacités, Talent4StartUps est mis en place par Digital Africa, en association avec Make IT et le gouvernement allemand. Talents4StartUps est un programme de bourses de formation pour répondre aux besoins de talents formés dans les métiers de l’industrie numérique. Selon la même source, les bénéficiaires de ce programme vont être mis en relation avec des startups en phase de recrutement.

Globalement, Digital Africa va continuer à développer des activités non-financières qui concernent la production de connaissances, des formations, la mise en réseau, la recherche et le soutien à l’évolution des cadres réglementaires. Cela, tout en laissant la possibilité aux ayants droit de lever davantage de fonds auprès d’autres bailleurs publics ou privés.

Gouvernance partenariale et rigoureuse

Pour une gestion plus équitable et plus éthique, Digital Africa entend mettre en place « une gouvernance à la fois partenariale et rigoureuse ». Un nouveau comité stratégique sera prochainement mis en place pour orienter l’action de Digital Africa et ses priorités. Plusieurs discussions sont très avancées avec des personnalités respectées pressenties pour rejoindre ce comité, à en croire l’organisation d’aide au développement technologique en Afrique.

Il s’agit de mieux refléter la diversité des écosystèmes Tech africains, tant sur le plan géographique, en représentant toutes les grandes régions du continent, que sur le plan des compétences, en associant des entrepreneurs, des investisseurs, des représentants d’organismes de formation et de recherche, des incubateurs ainsi que des experts en politiques de l’innovation.

Aussi, informe l’équipe de Digital Africa, il est prévu une tournée qui se déroulera « en fin de trimestre » et qui traversera plusieurs régions africaines afin de renforcer ses liens avec ses partenaires et acteurs-clés des écosystèmes de l’innovation africaine, de promouvoir ses programmes et d’inviter des startupers africains à candidater. Ces visites de terrain seront aussi l’occasion de finaliser de nouveaux projets pour améliorer l’adéquation des solutions tech aux marchés locaux, prévue en 2022.

Pub_Header